Les 14 leçons qu’un Executive Assistant doit retenir du film « Le Diable s’habille en Prada » (Partie 1)

Le diable s’habille en Prada (The Devil wears Prada) est une comédie dramatique américaine réalisée par David Frankel et produit par Wendy Finerman, sorti le 29 juin 2006. Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman homonyme de Lauren Weisberger. Il met en scène Andrea Sachs, interprétée par Anne Hathaway, une jeune diplômée en journalisme qui va à New York et obtient un poste de coassistante dans la très puissante rédaction de mode, dirigée par Miranda Priestly, interprétée par Meryl Streep. Emily Blunt et Stanley Tucci sont les deux autres personnages majeurs du film, Blunt jouant Emily Charlton, la coassistante de Miranda et Tucci, jouant le personnage de Nigel, le directeur artistique du magazine. Adrian Grenier, Simon Baker et Tracie Thoms occupent quant à eux des rôles secondaires. Le film a été distribué par la 20th Century Fox.

J’ai plusieurs fois regardé ce film d’abord pour me divertir et ensuite avec un autre regard, celui rattaché à la fonction que j’occupais indirectement à l’époque et que j’occupe aujourd’hui celle de Executive Assistant.

Les 14 leçons qu’un Executive Assistant doit retenir du film « Le Diable s’habille en Prada » (Partie 1)
Les 14 leçons qu’un Executive Assistant doit retenir du film « Le Diable s’habille en Prada » (Partie 1)

Voici donc les 14 leçons que l’on doit retenir de ce film (Partie 1) :

1. Ne jamais assister à des réunions non préparées.

Miranda: Pourquoi est-ce que personne n’est prêêêêt??
Vous ne pouvez pas vous pointer à une réunion /conférence/ présentation importante sans vous y êtes préparé à l’avance et surtout sans avoir préparé l’essentiel pour que votre patron soit prêt et sache de quoi il s’agit. C’est la base.

2. Toujours connaître les personnes importantes dans votre domaine.

Andy: (Au téléphone) Pourriez-vous épeler « Gaaabaanah »?
Vous devez toujours savoir qui est la clé, les personnes qui sont très importantes et qui sont dans le même bureau et la même entreprise où vous travaillez, et ceci même si vous venez de commencer à travailler. Il est important de connaître les relations de pouvoir et les hiérarchies au sein de l’entreprise afin de pouvoir trouver des solutions en toute circonstance et débloquer voire désamorcer des situations.

3. Mais vous êtes aussi ce que vous portez.

Nigel: (Après qu’Andy renverse la soupe de palourdes sur son chandail) Oh ne t’inquiète pas. Je suis sûr qu’il y a plus de mélange de poly (polyester) où c’est tombé.
Les gens pensent que la mode n’a pas d’importance, que les vêtements et le style sont ces choses frivoles qui n’ont pas de sens ou de signification dans la vie réelle. Mais devinez quoi? Chaque fois que vous vous habillez, vous envoyez des signaux aux gens, que ces signaux soient: «Je ne donne pas une merde sur mon apparence» ou «Regardez-moi, je suis fabuleux». Ce qu’il faut noter c’est qu’un Executive Assistant doit être présent sans faire de l’ombre à son boss. Effectivement, le Executive Assistant par définition doit être invisible.

4. Quand les choses se compliquent, se plaindre ne vous emmène nulle part.

Andy: Je ne sais pas ce que je peux faire d’autre, parce que si je fais quelque chose de bien, ce n’est pas reconnu. Elle ne dit même pas merci. Mais si je fais quelque chose de mal? Elle est vicieuse.
Nigel: Alors partez.
Andy: Quoi?
Nigel: Partez. Je peux obtenir une autre fille qui prendra votre travail en 5 minutes.

Parfois, nous nous retrouvons à faire des emplois qui sont si difficiles – peut-être pas nécessairement intellectuellement difficile, mais drainant, épuisant, nécessitant un ensemble de compétences que nous n’avons pas encore perfectionnés ou exigeant des qualités humaines hors normes mettant à l’épreuve nos nerfs et notre patience. Le monde de l’entreprise est un réel panier à crabes où les intérêts individuels s’entrechoquent mutuellement avec les intérêts du groupe et où la lutte entre la conservation d’une relation et/ou d’un pouvoir est le quotidien. Ce que je veux dire c’est qu’en entreprise, vous ne venez pas vous faire des amis. Vous venez travailler et remplir une feuille de route. L’idéal est d’avoir des relations cordiales et de faire de la diplomatie. C’est vrai qu’il est difficile de ne pas se plaindre. Mais essayez vraiment de ne pas vous plaindre. Restez concentré sur votre travail et sur les moyens à mettre en place en vue de surmonter le mur auquel vous faites place.

Rendez-vous sur Amazon FR pour l’acheter

5. Vous êtes censé savoir ce que votre patron veut avant qu’il ne le dise.

Miranda: J’ai besoin de 10 ou 15 jupes de Calvin Klein.
Andy: Quel genre de jupes.
Miranda: S’il vous plaît envoyez-moi quelqu’un d’autre avec vos … questions.

Je veux dire oui, cette situation est un peu ridicule parce que la plupart des patrons vous diraient ce dont ils avaient besoin afin que vous ne perdez pas de temps. Mais la leçon est que vous êtes censé toujours être en avance de deux à trois étapes sur votre patron. C’est narcissique, mais c’est comme ça qu’ils vont mesurer votre valeur en tant qu’employé!

6. Toujours entretenir son réseau.

Andy: J’ai des cadeaux passionnants pour vous tous!
L’idée ici, n’est pas de distribuer des cadeaux à toute la terre. L’idée est de savoir entretenir le réseau. Et pour l’entretenir, il faut faire des gestes sincères. Cela peut juste être de passer un coup de fil pour prendre des nouvelles des enfants d’un collègue où d’une connaissance. Inviter une relation à déjeuner ou à un afterwork mais le faire avec sincérité et avec le cœur par ce que l’on apprécie la personne et non pas parce que l’on a un intérêt caché. Je le précise car ce type d’attitude se remarque et produit souvent l’effet inverse. Faites attention, aucune personne n’aime être prise pour « un larbin ».

7. Faites tout MAINTENANT.

Miranda: Par tous les moyens, vous vous déplacez au rythme d’une tortue. Vous savez ce qui m’excite!
Dans la plupart des entreprises tout doit être fait avec droiture et parfois, même IMMÉDIATEMENT n’est pas assez rapide. Effectivement, il est vraiment nécessaire de développer un sens des priorités. Le plus simple est de se baser sur la Matrice d’Eisenhower qui se résume ainsi :

  • Ce qui est IMPORTANT et URGENT doit être fait;
  • Ce qui est IMPORTANT et NON URGENT doit être planifié;
  • Ce qui est NON IMPORTANT et URGENT doit être délégué;
  • Ce qui est NON IMPORTANT et NON URGENT doit être éliminé.

Pour les 7 leçons suivantes, cliquez ICI;

A lire :

4 réflexions sur “Les 14 leçons qu’un Executive Assistant doit retenir du film « Le Diable s’habille en Prada » (Partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s