Côte d’Ivoire : Escapade culturelle à Korhogo dans le cadre d’un atelier

Korhogo est une de mes villes préférées de Côte d’Ivoire. J’y ai souvent été enfant avec mes parents et mes soeurs. Je me rappelle de la Coupe du Monde 1998 où la France a été championne du Monde. Nous avions des montres avec la coupe à l’intérieur et nous étions très intéressés par cet événement mondial. Il faut dire qu’il rythmait nos vacances. Nous faisions des tours à moto avec Tonton Jean-Philippe et nous régalions de poulets et pintades braisés. Dans la journée on visitait les villages environnants. C’est ainsi que j’ai découvert les villages de perles de Kapele, de tisserands de Ouaragnegne et des teinturiers de Fakaha. Nous faisions aussi des sorties Nature pour découvrir les plantations de coton, apprécier les Baobab ou encore escalader le Mont Korhogo. C’est durant ces nombreux voyages que j’ai eu l’occasion de découvrir le Boloï ou danse des panthères. Une danse traditionnelle. Je vous en ferais un billet spécial. En attendant retour sur cette escapade.

Destination : Korhogo, Côte d’Ivoire- 11 au 12 novembre 2016

Korhogo est une ville que j’affectionne beaucoup pour y avoir fait de nombreux séjours durant mon enfance. Ce nouveau séjour me remémore donc de nombreux souvenirs dans cette ville dont le nom signifie en langue sénoufo, « Héritage ».

Un séjour rapide à Korhogo

Korhogo est la quatrième ville de la Côte d’Ivoire en termes de population et d’économie. Elle est située au Nord de la Côte d’Ivoire à 635 km d’Abidjan, dans le chef-lieu du District des Savanes et de la Région du Poro.

J’ai donc quitté très tôt Abidjan aux alentours de 7h00 du matin. Nous avons bien roulé puisque nous sommes arrivés vers 14h à Korhogo. Après nous être installé, nous avons mangé du « choukouya » qui n’est autre que du mouton grillé. C’est tellement bon !

 

A l’issue de ce petit moment, nous avons pris la direction pour le village de Ouaragnegne, le village de tisserands. Sur le chemin nous avons fait une halte dans un champ de coton. Il y avait des gendarmes sur les cotonniers. Ce sont de petits insectes noir et rouge. On pouvait également apprécier une termitière géante. Cela m’a rappelé de nombreux souvenirs.

Le village de Ouaragnene

 

Ouaragnene Signifie « n’est pas le fétiche de quelqu’un » selon le guide. Il nous expliqua que les cultivateurs plantent le coton et qu’une fois récolté, ce sont les femmes qui le filent après avoir retiré les impuretés. Ensuite une fois que le coton est transformé en fil par les femmes, les hommes tissent des bandes avec leurs métiers à tisser artisanaux. Cette tâche est uniquement réservée aux hommes.

Par suite les femmes assemblent les bandes de tissus pour confectionner de grandes bandes. Ces morceaux de tissus sont ensuite exploités pour faire des vêtements, du linge de maison et des accessoires divers.

 

Nous avons pu faire une rencontre avec des fabricants de perles venant du village de Kapele. Elles sont réalisées à base d’argile et les couleurs sont toutes réalisées avec des pigments naturels (excepté le bleu).

 

 

Sur le chemin du retour vers l’hôtel, nous sommes passés devant le Mont Korhogo. Un mont d’environ 2000 mètres d’altitude que j’ai escaladé à plusieurs reprises dans mon enfance. C’est une belle balade qui vous donnera une belle vue sur Korhogo et ses alentours.

Le BootCamp « Voix des Jeunes »

Après un petit rafraichissement, je me suis rendue sur le lieu de l’atelier du Bootcamp pour les jeunes qui participent au projet « Voix des jeunes ». Intitulé « Personal Branding : Un bon profil pour un bon poste » c’est atelier avait pour objectif de donner des astuces pour utiliser le personal branding pour valoriser son profil professionnel.

J’ai décidé d’animer cet atelier à la demande de Daniel Ouedraogo que j’ai rencontré lorsque j’ai intégré l’Association des Blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI). Il est vraiment génial et dynamique. Il m’a proposé d’animer cet atelier et j’ai tout de suite apprécier car je juge important de transmettre ce que j’ai pu recevoir. Ce fut un beau moment d’échanges dont vous trouverez les détails en cliquant ICI. J’ai par ailleurs fait la rencontre de jeunes leaders que je continu à suivre sur les réseaux sociaux.

Pause au marché sur la route du retour

Le lendemain, je quittais Korhogo vers 10h00 pour me rendre à Abidjan. Sur la route nous avons fait une escale entre Bouaké et Yamoussokro dans un petit marché de bord de route. Après quelques achats et une bonne partie de rigolade avec les vendeuses, nous voilà repartis pour Abidjan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s